10 mai 2019

GFEN – Dialogue n° 172 – Actif(s) pour apprendre

L’activité !

Mettre en activité… Etre actif… Comment un mouvement de formation et de recherche en éducation partageant des démarches trouverait-il quoi que ce soit à redire à la mise en activité des élèves ?

Sans doute parce qu’il s’agit, pour chaque pratique, pour chaque démarche, de se demander : des activités, pourquoi et pour quoi ?

Les pédagogies actives s’inscrivent historiquement dans l’approche défendue par le GFEN. Elles ont cherché à faire rupture avec l’enseignement traditionnel, avec le « verbalisme » tout puissant des enseignants du début du XXème siècle. Cependant, par la suite, elles ont connu des déclinaisons diverses. Jusqu’à l’heure actuelle où l’institution Education Nationale en valorise les termes… mais quel sens recouvrent ceux-ci ? Il est légitime d’en interroger les points aveugles.

Oui, l’activité est centrale pour l’Education nouvelle. Les psychologues et les sciences cognitives en accréditent l’importance. Mais, si l’activité opératoire est importante, car signe tangible de l’action de l’enfant sur le monde, elle ne suffit pas pour apprendre…

avril 2019, 60 pages, 8 €

Commande, abonnements et renseignements sur http://www.gfen.asso.fr/fr/dialogue_n_172

Scroll Up